Comprendre le « bonheur » accélérera votre parcours vers la liberté financière

Bonheur_et_liberté_financière_Sweat_your_assets

Il existe une corrélation et une causalité entre le bonheur et la liberté financière, mais ce n’est peut-être pas la première chose qui vous vient à l’esprit en ce moment !

Bien que nous ayons tous des définitions et des raisons différentes de nous engager dans cette voie, je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que la liberté financière n’est qu’un moyen d’atteindre un but. Il peut être un indicateur de la sécurité, de la richesse, de la liberté(vivre selon ses propres termes), d’un plus grand nombre d’options, de la satisfaction, de l’impact social… et de bien d’autres choses encore. La liberté financière exigera également un développement personnel. Vous deviendrez une nouvelle personne, probablement plus sage.

ALERTE SPOILER: Dans cet article, je veux démontrer que la liberté financière n’assurera PAS votre « bonheur ». Pourtant, le bonheur peut jouer un rôle fondamental dans l’atteinte de votre liberté financière !

Commençons par le bonheur. C’est un mot délicat. Personnellement, je pense qu’il est trop utilisé. Elle jette également une ombre sur d’autres sentiments importants et objectifs valables : être en paix, être satisfait, être en accord avec soi-même et être content.

Le pire, et c’est le sujet de l’article d’aujourd’hui, c’est que Trop souvent, l’argent, la richesse et la liberté financière – à travers leurs différentes représentations (luxe, pouvoir, confort, etc.) – sont souvent considérés comme des moyens d’être heureux. On peut parler de mauvais marketing ou de croyance populaire, mais le message est passé. Du moins, c’est une école de pensée populaire. Je n’ai pas l’intention d’écrire un article moralisateur. Je n’ai pas non plus l’intention d’aller à l’opposé, en affirmant naïvement qu’il n’est pas nécessaire de rechercher l’argent et la richesse. Loin de là, mais je me dois de le préciser :

1) La liberté financière repose sur vos décisions et votre mode de vie: dépensez moins que vous ne gagnez, investissez et assurez-vous que vos investissements couvrent vos besoins financiers. C’est tout. Il existe une formule, des outils, un état d’esprit et une discipline à maîtriser. Tant que vos investissements couvrent les dépenses, vous êtes libre de dépenser. Vous pouvez même vous lancer dans un shopping extravagant tant que vos revenus passifs (dividendes et intérêts) peuvent le couvrir. Il vous suffit de vous contrôler et de contrôler votre budget, car, petit ou grand, vous avez toujours un budget à gérer !

2) La liberté financière vous apportera la liberté, la sécurité, la satisfaction, le sentiment d’accomplissement, le confort et davantage d’opportunités, mais pas le bonheur. Oubliez cela. Le bonheur ne vient pas de la liberté financière. Pourquoi ? Nous entrons dans des territoires philosophiques. Permettez-moi de citer quelques auteurs que j’apprécie :

  • Le bonheur ne peut être recherché. En tout cas, pas pour Victor Frankl: « Le bonheur doit survenir, mais il n’est que l’effet secondaire involontaire du dévouement d’une personne à une cause plus grande qu’elle ».
  • Naval Ravikant nous fait part d’une autre façon de voir les choses : Le bonheur est un état par défaut. Elle ne doit pas être liée aux pensées et aux actions positives, car toute pensée positive comporte toujours sa dualité, sa paire négative. Le bonheur, c’est quand il ne manque rien. Lorsque vous cessez de courir après l’avenir ou le passé, vous n’avez plus de désir pour les choses extérieures. Vous vous contentez donc. Vous n’êtes plus prisonnier de votre propre ego.
  • L’auteure Marcy Shimoff aborde le sujet dans son livre, dont le titre est tout trouvé : Happy for no reason (Heureux sans raison ).
  • Le bonheur n’est pas l’absence de souffrance. La souffrance existe. La question est de savoir comment y répondre et comment l’atténuer. Par exemple, un certain niveau de souffrance est causé par un esprit non formé qui nourrit une douleur sous-jacente, la rendant encore plus grande. (Naval Harari).
  • Qu’est-ce qui rend une vie heureuse ? Des attentes bien géréesSelon Charlie Munger, vice-président de Berkshire Hathaway (98 ans).
  • Le fait de disposer des ressources financières nécessaires pour éliminer une source de misère ou d’inconfort de votre vie peut créer les conditions requises pour que vous puissiez rechercher le bonheur, mais cela ne peut pas vous apporter le bonheur en soi. Je me rends compte que cette idée est contre-intuitive, mais je vous assure qu’elle est vraie pour presque tout le monde. (La marche rationnelle).

Qu’en pensez-vous ? Une fois que vous aurez bien cadré ce qu’est le bonheur pour vous et que vous aurez atteint un certain niveau de satisfaction, il vous sera beaucoup plus facile et rapide d’atteindre et de conserver la liberté financière. Voici pourquoi :

A) si vous êtes « heureux », à l’intérieur, en tant que personne, dans votre mode par défaut, si vous voyez le verre à moitié plein ou, mieux encore, si vous êtes toujours prêt à le remplir, vous n’aurez pas besoin de faire des dépenses excessives ou d’adopter un mode de vie insoutenable pour rechercher ou maintenir le bonheur. Ainsi, vous ne compromettez pas vos objectifs d’épargne et d’investissement. Vous ne mettrez pas en péril votre liberté financière.

B) à partir du moment où il devient clair que vous n’avez pas besoin de dépenser beaucoup d’argent pour être heureux (seulement ce qui reste après avoir épargné et investi), il sera plus facile de contrôler vos dépenses, d’investir autant que nécessaire et d’accélérer l’accumulation de votre pécule. De cette manière, vous atteindrez la liberté financière plus tôt que prévu et vous pourrez la maintenir sans effort.

D’autre part, le malheur pèse lourdement sur le portefeuille. Une personne malheureuse, qu’elle soit riche ou pauvre, tombe dans le piège de dépenser pour acheter le bonheur, de dépenser pour s’occuper en essayant d’oublier son malheur. Une personne malheureuse n’a même pas la concentration, l’énergie et la discipline nécessaires pour planifier son présent et son avenir. Il a donc l’impression de tout mériter à ce moment précis.

Il a besoin de se remplir de choses et d’activités pour combler le vide intérieur. Je me souviens toujours de cette réflexion pleine d’esprit :  » La plupart des gens passent plus de temps à préparer leurs vacances qu’à préparer leur vie. Tant qu’une personne est malheureuse et occupée à combler le vide, elle rate l’occasion de se concentrer sur ce qui compte vraiment pour se sentir heureuse/satisfaite/contente. Il rate également toutes les occasions de prendre des habitudes et des modes de vie sains, de contrôler ses dépenses et d’investir pour l’avenir.

J’aime le résumer ainsi : Le bonheur est gratuit. C’est le malheur qui coûte cher.

Ainsi, tout au long de votre parcours vers la liberté financière, veillez à travailler sur votre état d’esprit et à adopter un mode de vie intentionnel. Si vous êtes en paix avec vous-même, si vous êtes capable d’être « heureux » – sous la forme qui vous convient le mieux – vous serez certainement en meilleure position pour atteindre la liberté financière.

La liberté financière vous permettra en fin de compte de gagner du temps – votre bien le plus précieux – pour vivre votre vie comme vous l’entendez. Mais c’est à vous de faire en sorte qu’elle soit « heureuse ».

Restez réaliste. Valorisez vos atouts.

Articles connexes :

La richesse est invisible à l’œil nu (quelle que soit la quantité d’argent que vous possédez. Si vous êtes toujours inquiet, vous n’êtes pas riche)

Les leçons de vie du Dalaï Lama

La poule et l’œuf d’or : La leçon d’Esope sur l’efficacité pour les investisseurs et les entrepreneurs

Viktor Frankl : Le succès, le bonheur et une cause plus grande que soi

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à ma lettre d’information.

Financial Wisdom + Discipline = Financial Freedom

 

Receive my Monthly Newsletter. Get full access to my Freebies.

Congratulation! Check Out Your Email InBox.

Sweat Your Assets - Best Quotes - ebook (v2)

Never Miss New Content. Subscribe To My Newsletter.

Get Access to My Latest E-Book with a curated list of Best Quotes on Money, Investing and Entrepreneurship, to boost your Financial Growth. 

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This