Ecosystème de la finance personnelle | par NEFE

Ecosystème de la finance personnelle| NEFE

Bien que j’aie personnellement choisi de concentrer mon attention sur l’éducation et la discipline financières, il y a plus que cela à prendre en compte dans mon cheminement vers la liberté financière. S’il est bon d’avoir une vision et une compréhension globales de tous les éléments qui jouent un rôle crucial dans votre situation financière, une fois que je passe en « mode exécution », je veux me concentrer sur les aspects stratégiques essentiels « sous mon contrôle » : l’éducation et la discipline.

Cela dit, il y a un moment et un lieu pour revenir à une analyse holistique et, dans ces moments-là, j’apprécie beaucoup le travail de l’organisation américaine National Endowment for Financial Education® (NEFE®). Par exemple, ils ont récemment mis au point le Le cadre de l’écosystème des finances personnelles est présenté dans le graphique ci-dessus. Il est conçu comme une feuille de route visuelle qui présente les fondements de l’état de bien-être financier d’un individu. Il s’agit d’un cadre fondé sur la recherche, développé pour :

a) les praticiens, les chercheurs et les décideurs politiques.

b) les individus à comprendre les forces invisibles en jeu dans leur vie financière et à mettre en évidence les possibilités de changement intentionnel.

Dans l’ensemble, il met en contexte les facteurs – dont l’éducation financière – qui influencent le bien-être financier . Ce faisant, elle aide à comprendre les forces invisibles en jeu dans leur vie financière et met en évidence les possibilités de changement intentionnel. Il suggère également ce que les interventions et les efforts visant à influencer le bien-être financier peuvent atteindre de manière réaliste.

 

 

CONCEPTS CLÉS

1) Le BIEN-ÊTRE FINANCIER est uneétat personnel en constante évolution qui comprend généralement des facteurs tels que la satisfaction quant à la capacité de gérer sa situation financière actuelle, la capacité d’exercer des choix et de se sentir maître de ses finances, ainsi que les perspectives d’avenir. Dans l’écosystème des finances personnelles, le bien-être financier est défini par l’individu lui-même. On peut comparer le bien-être financier à l’échelle de douleur d’ un médecin. Ce qui compte le plus, c’est ce que ressent le patient et la manière dont il évalue sa propre douleur. Deux personnes souffrant de la même maladie peuvent se classer très différemment en fonction de leur tolérance à la douleur et d’un certain nombre d’autres facteurs. Chaque personne peut dire comment elle se sent par rapport à sa situation et peut se sentir bien malgré des défis très importants. Il est important de noter que la NEFE s’abstient intentionnellement de dire qu’un individu atteint Le bien-être financier comme s’il s’agissait d’une destination finale. Au contraire, le bien-être financier est un état qui évolue. Une personne qui se sent financièrement fragile conserve son bien-être financier, tout comme une personne chez qui l’on a diagnostiqué un problème de santé conserve un état de santé physique qui peut s’améliorer ou se dégrader en fonction d’un certain nombre de facteurs ou d’interventions. Le bien-être financier fluctue au fil du temps et n’est pas un état final statique. Enfin, chaque individu a toujours un certain niveau de bien-être financier, de sorte que le bien-être financier ne commence ni ne finit jamais.

2) LES FACTEURS FONDAMENTAUX . Ils comprennent une grande variété d’aspects qui influencent chaque partie du cadre à un niveau fondamental. Ces facteurs peuvent être regroupés en (2.1) aptitudes et compétences générales ; (2.2) valeurs et croyances ; (2.3) famille et culture ; (2.4) socio-économie et géographie. Bien que les facteurs soient pertinents pour tous les individus, la manière dont ils influencent collectivement un individu spécifique est un facteur important. est unique. Il convient de noter que les facteurs fondamentaux sont classés en grandes catégories pour faciliter l’échange d’informations, mais que les regroupements eux-mêmes ne sont pas déterminants, tant que les facteurs eux-mêmes sont fondamentaux.

2.1) Aptitudes et compétences générales Les aptitudes et compétences générales comprennent la lecture, l’écriture et le calcul, la capacité à résoudre des problèmes, la pensée critique, la maîtrise de l’information, les fonctions exécutives, l’autonomie, la communication, la persévérance et d’autres compétences similaires.

2.2) Valeurs et croyances comprennent des facteurs internes tels que la motivation, l’affect, les attitudes, les biais cognitifs, l’actualisation, la préférence pour le risque, le stress, la confiance dans le système financier et d’autres constructions mentales.

2.3) Famille et culture comprennent des facteurs personnels tels que la socialisation familiale et la composition de la famille, ainsi que la culture.

2.4) Socio-économie et géographie comprennent des facteurs généraux tels que l’état de l’économie, la socio-économie et l’inégalité systémique, ainsi que des questions spécifiques à une région ou à un lieu particulier.

3) LES CONNAISSANCES FINANCIÈRES ET L’ACCÈS À CELLES-CI. Il appartient à l’individu la capacité d’agir dans leur propre intérêt financier. Elle se compose de deux éléments clés : (3.1) les connaissances et les compétences financières nécessaires pour décider ou agir (c’est-à-dire la culture financière) et (3.2) la possibilité d’agir et d’exercer un choix au sein de la société financière (c’est-à-dire l’accès et l’inclusion).

3.1) Les connaissances financières est la maîtrise objective des définitions, termes et concepts financiers. Compétences financières déterminer si un individu peut prendre des décisions à partir de ces connaissances. Par exemple, une personne peut savoir qu’une cote de crédit de 800 est bonne, mais ne pas connaître les étapes à suivre pour améliorer sa propre cote de crédit. Les compétences mettent les connaissances en action.

3.2) Accès et inclusion se réfèrent à la participation à la société financière, que la NEFE définit comme la possibilité et la conscience d’agir et d’exercer un choix au sein des marchés financiers, du secteur des services financiers et de tous les aspects de la vie financière. La NEFE reconnaît qu’il existe de nombreux obstacles à la pleine intégration de nombreuses personnes, dont la plupart sont systémiques.

4) LE CYCLE DES ACTIONS ET DES RÉSULTATS FINANCIERS est une boucle de rétroaction composée de l’état d’esprit de l’individu et des choix disponibles, suivis des décisions prises et des actions entreprises par l’individu, ainsi que des résultats qui en découlent et de l’impact de tout choc externe (c’est-à-dire d’événementsinattendus ). Il convient de noter que d’autres éléments de l’écosystème des finances personnelles peuvent influer sur la décision d’un individu de faire des choix qui ont un impact positif sur son bien-être financier.

4.1) L ‘état d’esprit et l’ensemble des choix possibles: Définie au sens large comme un ensemble d’attitudes mentales, la état d’esprit au moment où ils prennent une décision ou effectuent une transaction financière influe sur le choix qu’ils font. Certains aspects de l’état d’esprit d’un individu reposent sur des facteurs fondamentaux. Leur état d’esprit peut changer d’un moment à l’autre (par exemple, l’humeur), être basé sur une situation particulière (par exemple, un stress accru dû à la nécessité inattendue de déménager dans une nouvelle ville) ou persister dans le temps (par exemple, la croyance en sa capacité à résoudre des problèmes). Le niveau de connaissances et de compétences financières d’une personne influence l’état d’esprit dans lequel elle aborde un choix spécifique. La mesure dans laquelle ils ont la possibilité La possibilité d’exercer un choix sur le marché influe également sur leur état d’esprit. Et comme l’état d’esprit fait partie d’un cycle, il dépend aussi des résultats des dernières actions et décisions prises.

4.2) L’ensemble deschoix disponibles à un moment donné dépend des résultats d’actions antérieures ou de chocs inattendus, du degré d’accès et d’inclusion dans la société financière et/ou de l’accès à l’information financière. Par exemple, un demandeur d’emploi titulaire d’un diplôme de fin d’études secondaires n’aura pas les mêmes possibilités qu’un diplômé de l’enseignement supérieur. De même, une personne dont la cote de crédit est faible n’aura pas accès aux mêmes conditions contractuelles qu’une personne dont la cote de crédit est élevée. Des facteurs fondamentaux tels que l’état de l’économie, la famille ou la culture d’une personne peuvent également influencer les choix disponibles et la manière dont ils sont perçus.

4.3) Décisions et actions : La présence ou l’absence de décisions prises et d’actions entreprises par un individu. Les décisions et les actions peuvent inclure un achat, un emploi ou le choix d’un lieu de résidence.

4.4) Résultats obtenus: Les résultats eux-mêmes peuvent être objectifs (par exemple, la cote de crédit) ou subjectifs (par exemple, la confiance). Les résultats peuvent découler de décisions et d’actions (ou d’indécisions et d’inactions) ainsi que de chocs financiers externes. Les chocs peuvent être positifs (par exemple, une augmentation de salaire) ou négatifs (par exemple, une facture de soins de santé élevée, une victime de fraude).

 

CATALYSEUR DE CHANGEMENT

Pour les individus, les organisations et les institutions qui souhaitent améliorer le bien-être financier des autres, quatre points de levier sont identifiés, chacun agissant sur une partie différente de l’écosystème des finances personnelles. Les interventions à ces points d’appui sont appelées collectivement « catalyseurs de changement ». Ces quatre éléments sont tous aussi importants les uns que les autres, mais l’un d’entre eux peut s’avérer plus important pour un individu donné.

A) Influenceurs de connaissances cherchent à renforcer les capacités financières en améliorant les connaissances financières et les compétences en matière de prise de décision.

B) Changements structurels Les changements de politique structurelle visent à influencer la capacité financière en augmentant la participation à la société financière grâce à un meilleur accès et à une meilleure inclusion dans les marchés et les services financiers.

C) Influenceurs de comportement visent à influencer directement les décisions et les actions d’un individu.

D) Soutien social et matériel s’efforcent de modifier le résultat qu’une personne aurait autrement connu dans une situation ou une circonstance spécifique, par exemple par le biais de prestations publiques ou de programmes d’aide communautaire.

A) LES PRESCRIPTEURS DE CONNAISSANCES (agir sur les connaissances et les compétences financières) : Une variété d’engagements mis en œuvre dans le but d’améliorer les connaissances financières globales et les compétences décisionnelles de l’individu ou de l’informer sur un sujet spécifique et étroit. Il en existe deux types principaux : L’éducation financière et les informations et outils financiers.

Éducation financière: Une approche systématique pour cultiver les connaissances financières et les compétences en matière de prise de décision financière. L’éducation implique l’utilisation d’une pédagogie, d’objectifs d’apprentissage et de techniques d’évaluation appropriés, ainsi qu’une durée suffisante pour permettre à l’apprenant d’intégrer les nouvelles connaissances dans son schéma existant.

Informations et outils financiers : Une variété d’outils, de ressources et d’activités qui informent les individus sur un sujet ou une décision. Il s’agit par exemple de leçons à petite dose qui ne font pas partie d’un programme ou d’un curriculum plus large, d’articles ou de ressources de référence, de conseils et d’astuces, de calculateurs et d’aides à la décision. Ils sont souvent utilisés dans le cadre d’une recherche autonome ou en conjonction avec des interventions comportementales. Ils peuvent et doivent être utilisés dans le cadre d’un programme ou d’une initiative d’éducation financière, mais ne constituent pas à eux seuls une éducation car ils manquent de pédagogie, de résultats d’apprentissage et de techniques d’évaluation, ainsi que d’une durée et d’une intention suffisantes pour permettre à l’apprenant d’assimiler pleinement l’information et d’en faire une connaissance durable.

B) LES CHANGEMENTS DE POLITIQUE STRUCTURELLE (agir sur l’accès et l’inclusion) : Comprend les politiques publiques visant à améliorer l’accès et l’inclusion au sein de la société financière. Il s’agit par exemple de réglementations gouvernementales et d’initiatives communautaires, telles que
l’adoption de la déclaration des loyers qui crée de nouvelles opportunités pour les personnes qui étaient auparavant créditées comme invisibles et qui peuvent désormais être comptabilisées. À leur tour, ces personnes ont accès à un nouvel ensemble de produits et de services. Certaines innovations en matière de technologie financière peuvent également améliorer l’accès et l’inclusion. Il est important de noter que les obstacles à la pleine participation à la société financière sont en grande partie systémiques, et que les problèmes systémiques ne peuvent être résolus que par des changements structurels fondamentaux.

C) LES INFLUENCEURS DU COMPORTEMENT (agir sur les décisions et les actions) : Une variété d’interventions mises en œuvre dans le but d’aider un individu à prendre des décisions ou à cultiver certains comportements. Les facteurs influençant le comportement comprennent les interventions informationnelles (par exemple, juste à temps), les incitations et l’architecture des choix, les conseils d’experts (par exemple, de planificateurs financiers agréés) et le coaching, le conseil ou la thérapie financière (y compris les groupes psycho-éducatifs).

Les influenceurs de comportement se distinguent des influenceurs de connaissances par leur intention. La plupart du temps, ces interventions tentent de manifester un comportement plutôt que de vérifier l’acquisition de connaissances. En tant que tels, les influenceurs de comportement peuvent influencer les connaissances et les compétences décisionnelles, mais leur objectif n’est pas explicitement de soutenir cet élément de l’expérience de l’individu.

D) LES AIDES SOCIALES ET MATÉRIELLES (agir sur les résultats des décisions, des actions et des événements inattendus) : Comprend l’assistance directe aux individus par des entités telles que le gouvernement ou les organisations communautaires. Parfois utilisées pour atténuer l’effet d’un choc financier ou pour fournir l’assistance nécessaire pour répondre aux besoins de base, les aides aux résultats agissent comme un filet de sécurité. Il s’agit par exemple de l’assurance chômage en cas de perte d’emploi, des soins de santé payés par Medicaid ou dispensés par des cliniques financées par la communauté, du programme d’aide nutritionnelle supplémentaire (SNAP) et d’autres prestations publiques.

ENSEIGNEMENTS TIRÉS DE L’EXPÉRIENCE

  • J’apprécie la façon dont la NEFE définit le « bien-être financier ». Selon eux, il ne s’agit pas d’une destination. Ce n’est pas un objectif. C’est un état qui change et qui est défini par chaque individu.
  • J’aime leur définition de la connaissance financière: la capacité d’agir dans son propre intérêt financier. Il est logique qu’elle fasse partie des facteurs de base.
  • La section sur les actions financières est stratégique. Avec l’éducation financière, c’est là que nous pouvons exercer le plus grand contrôle.
  • La section « Cathalist for Change  » décrit les ressources externes auxquelles vous pouvez accéder en cas de besoin, ou sur lesquelles vous pouvez concentrer votre passion et votre travail pour contribuer à un impact positif dans votre communauté cible.
  • En définitive, le cadre de l’écosystème NEFE est un excellent outil visuel pour les individus et les professionnels du secteur financier (éducateurs, décideurs politiques, travailleurs sociaux, bénévoles, etc.)

Financial Wisdom + Discipline = Financial Freedom

 

Receive my Monthly Newsletter. Get full access to my Freebies.

Congratulation! Check Out Your Email InBox.

Sweat Your Assets - Best Quotes - ebook (v2)

Never Miss New Content. Subscribe To My Newsletter.

Get Access to My Latest E-Book with a curated list of Best Quotes on Money, Investing and Entrepreneurship, to boost your Financial Growth. 

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This