Épargner plus ou gagner plus ?

Epargner plus_vs_gagner plus_sweat vos actifs

ÉPARGNER PLUS ? GAGNER PLUS ?

Pour atteindre l’indépendance financière, qu’est-ce qui est le plus important ? S’efforcer d’épargner davantage (approche défensive) ou de gagner davantage (approche offensive) ? Il s’agit d’un débat financier très ancien, et de nombreux gourous et experts s’enflamment pour défendre un point de vue plutôt qu’un autre.

  • Épargner ou gagner !
  • Gagner ou épargner !

SPOILER ALERT : VOUS AVEZ BESOIN DES DEUX : ÉPARGNER PLUS ET GAGNER PLUS !

Je pense que débattre de ce qui est le mieux n’est pas une approche efficace, car l’épargne et le revenu sont deux aspects essentiels de la création de richesse.Vous avez besoin des DEUX pour atteindre vos objectifs financiers, surtout si vous voulez accélérer le processus (en réduisant le nombre d’années et les efforts nécessaires pour y parvenir).

Vous avez particulièrement besoin des deux pour exploiter la puissance des investissements, comme indiqué dans cette formule de richesse :

ÉTAPE 1 : Gains – dépenses (consommation) = Épargne

ÉTAPE 2 : Épargne x Rendement des investissements = RICHESSES

Sans revenus, il n’est pas possible d’accumuler de l’épargne. Sans épargne, il n’est pas possible d’investir et de faire fructifier ses actifs (son patrimoine).C’est aussi simple que cela!

EXCEPTIONS

Comme toujours, il y a quelques exceptions:

1) Si vous avez déjà atteint vos objectifs financiers, vous pouvez vous concentrer sur la protection de votre patrimoine, le contrôle de votre mode de vie (dépenses) et la gestion de vos investissements. Vous n’avez plus besoin de vous concentrer énergiquement sur le fait de gagner plus. Dans une certaine mesure, il n’est plus nécessaire d’épargner davantage. Votre épargne est déjà affectée à des investissements qui vous procurent des liquidités suffisantes. Vous êtes en mode « régulateur de vitesse », vous vivez selon vos moyens en fonction du niveau de vie et des besoins que votre richesse accumulée peut vous permettre. Souhaitez-vous toujours gagner et épargner davantage ? Super, vous le ferez par nécessité.

2) Vous disposez d’une assurance maladie, d’une assurance vie et d’un fonds de pension à toute épreuve. Il peut être lié à votre entreprise ou fourni par votre généreux gouvernement. Dans le monde entier, ces cas existent, mais ils sont rares et de moins en moins courants (Pensions, sécurité financière et protection sociale). Dans ces conditions, vous pensez que vous n’avez pas besoin de vous préoccuper de l’épargne et des investissements. Souhaitez-vous toujours gagner et épargner davantage ? Mieux vaut prévenir que guérir.

3) Si vous êtes « fauché », que vous n’avez pas de revenu disponible, que vous n’avez pas de revenus suffisants et que vous n’avez pas d’épargne (vous n’êtes pas un riche fauché), il n’est PAS stratégique de se concentrer sur l’épargne. Oui, vous pouvez encore trouver des moyens d’optimiser vos coûts fixes et variables, d’optimiser votre budget et de réduire certaines dépenses à faible valeur ajoutée. Toutefois, il est préférable de se concentrer immédiatement sur les activités génératrices de revenus (gains).

4) Vous investissez massivement dans vous-même afin d’accélérer votre potentiel de gain. Il peut s’agir d’un enseignement supérieur, d’une formation technique, d’une activité secondaire ou d’une entreprise. Lorsque vous investissez dans vous-même en utilisant vos fonds (et non en empruntant), vous réaffectez immédiatement votre épargne en investissements. Bien que vous épargniez techniquement une partie de vos revenus, vous ne les accumulez pas. Warren Buffett a déclaré que « vous êtes l’actif le plus important » et que « le meilleur investissement est en vous-même car plus vous apprenez, plus vous gagnez ». Par conséquent, il s’agit d’une excellente option si elle dure une période courte et spécifique et ne devient pas un cercle vicieux. Apprendre tout au long de la vie est une ambition et un mode de vie judicieux, mais cela ne doit pas entraîner de difficultés financières à long terme.

ÉPARGNER D’ABORD

En dehors de ces exceptions, je me concentrerais d’abord sur les « économies »,

PARCE QUE…

.Si vous ne savez pas comment garder une partie de l’argent que vous gagnez dans votre vie et la convertir en actifs, gagner plus ne vous libérera jamais ! Ainsi, même avec de petites sommes, il est bon de prendre des habitudes d’épargne.

L’habitude de l’épargne est en soi une éducation ; elle favorise toutes les vertus, enseigne l’abnégation, cultive le sens de l’ordre, forme à la prévoyance et élargit ainsi l’esprit. T.T. Munger

PLUS,

« un sou économisé n’est pas égal à un sou gagné. » Chaque dollar économisé , il faut gagner au moins 2 à 3 dollars de plus pour que la situation soit un tant soit peu équivalente. La première raison évidente est le coût de la rémunération sous la forme de l’impôt sur le revenu. Selon l’endroit où vous vivez, cela peut aller de 25 % à 50 % de vos revenus. Ajoutez ensuite le coût de votre temps pour gagner cet argent et les autres coûts directs et indirects, comme le transport pour se rendre au travail, les vêtements, etc. Cela ne tient pas compte des coûts indirects de ce que vous manquez (coûts d’opportunité) ni des risques liés à de telles actions.

Une autre raison pour laquelle l’épargne est stratégique est que la plupart des gens ont des fuites dans leur portefeuille. Un examen des coûts fixes et variables permettra de réduire les dépenses inutiles et irrationnelles ou les habitudes (suivre l’air du temps). Elle augmentera rapidement votre taux d’épargne et, par conséquent, votre capacité d’investissement, ce qui vous permettra d’atteindre votre objectif financier plus rapidement, sans prendre de mesures radicales.

Si vous souhaitez prendre l’habitude d’épargner, il existe de nombreuses approches et écoles de pensée, stratégies et tactiques à connaître et à prendre en compte en fonction de votre caractère, de vos valeurs, de votre mode de vie et de vos objectifs – il n’y a pas de mauvaises réponses. Il est possible de s’appuyer sur une combinaison d’approches ; certaines se chevauchent naturellement.

– L’approche minimaliste: il n’y a pas besoin de grand-chose pour être heureux. Échapper au piège de la consommation. Moins, c’est plus.

Vie intentionnelle: revoir ses habitudes de vie et ses choix de vie. L’alignement correct entre notre mode de vie fondé sur des valeurs et nos décisions en matière de finances personnelles et d’investissement garantit le chemin le plus naturel et le plus fructueux vers l’indépendance financière et une vie intentionnelle. Par exemple, au lieu de considérer l’épargne comme les revenus – les dépenses, l’écrivain Morgan Housel propose cette formule basée sur l’état d’esprit : ÉPARGNE = REVENUS – EGO Ce qui implique que de nombreuses dépenses ne sont que des « désirs ».

L’approche bon marché: acheter bon marché ! Vivre à bas prix !

– Les se permettre toutmais pas tout. Soyez sélectif dans vos souhaits. Équilibrer un mode de vie de qualité avec un plan financier judicieux.

– L’approche FI-RE (épargner autant que possible et investir autant que possible pour accélérer votre indépendance financière et votre retraite anticipée)

L’approche budgétaire: suivre chaque dépense

– L’approche « payez-vous d’abord » : pour faire simple, il suffit de transférer automatiquement un pourcentage fixe (10 %, 20 %, etc.) de votre salaire sur un compte d’épargne ou d’investissement, et de dépenser le reste de votre revenu disponible sans culpabilité.

L’approche commerciale: maintenir les frais généraux/fixes à un niveau bas et contrôler les coûts variables, tout en consacrant du temps et des ressources à l’augmentation des revenus.

Comment savoir si vous épargnez suffisamment ?

A) L’approche dure et moralisatrice : « si ça ne fait pas mal, c’est que vous n’économisez pas assez ».. J’ai lu cette citation sur le blog du blog du Samouraï financier. Je l’ai aimé, parce qu’il appelle à la discipline, sans place pour le B.S. Cependant, il n’est pas du goût de tout le monde. Il peut être utile de surmonter les difficultés économiques (contrôler ses dépenses), mais cela peut être insoutenable ou ne pas en valoir la peine à long terme. Soyons clairs, l’un des objectifs de l’indépendance financière est d’être dans une position où vous ne vous souciez pas de l’argent. Vous surmontez les émotions négatives (peur, inquiétude) liées à l’argent et à la richesse.

B) L’approche de la formule. Elle se présente sous différentes formes : épargnez 10 % de vos revenus mensuels. Vous pouvez également appliquer la règle 50-30-20, selon laquelle vous devez allouer 50 % de vos revenus aux dépenses courantes, 30 % à l’allocation et 20 % à l’épargne. La formule FI-RE pousse même l’épargne jusqu’à 50 ou 70 % de votre revenu mensuel. Ces formules sont un bon point de départ pour vous donner un cadre, un point de référence à prendre en considération. Il est clair qu’il n’existe pas de formule standard pour chacun d’entre nous qui pourrait durer toute la vie.

B) La méthode axée sur les objectifs est – selon moi – la plus efficace pour fixer vos objectifs d’épargne, car elle est basée sur vos objectifs financiers. Vous déterminez ensuite par rétro-ingénierie le montant que vous devez gagner, épargner et investir pour atteindre vos objectifs financiers. Vous pouvez consulter ces articles connexes :

– Comment atteindre un million de dollars de valeur nette ?

– Comment calculer mon nombre de liberté financière

LE TEMPS DE SE CONCENTRER SUR L’ARGENT

Une fois que vous savez qu’il n’y a pas de fuite dans votre portefeuille et que vos dépenses sont consciemment vérifiées, justifiées et optimisées, il est temps de travailler sur votre capacité à gagner de l’argent.

  • Il faut gagner de l’argent, puis l’épargner et l’investir. On ne peut pas se contenter de gagner et de dépenser. Vous devez vous payer d’abord. Pour atteindre vos objectifs financiers, il ne suffit pas de gagner de l’argent. Si vous gagnez de l’argent mais ne pouvez pas épargner, vous n’avez pas de graines à planter ni de mécanisme pour mobiliser vos actifs et les faire croître de manière exponentielle (combien de temps faut-il pour doubler son argent). Vous devez réaffecter votre épargne à des investissements productifs pour « donner un emploi à chaque dollar » !

Sinon, vous ne ferez que vivre le moment présent sans créer et accumuler suffisamment de richesses pour assurer votre avenir financier à long terme. mode de vieou la capacité d’avoir un impact.

  • Vous devez d’abord gagner de l’argent et le faire de manière active. Le processus de revenu passif fait partie du processus d’investissement et nécessite un flux de trésorerie suffisant provenant de vos revenus ainsi qu’un bon taux d’épargne. Ainsi, malgré la pornographie financière sur l’enrichissement par l’investissement, soyons réalistes ! Vous pouvez investir et accélérer la constitution de votre patrimoine grâce à l’investissement, mais vous avez également besoin de revenus suffisants provenant d’un emploi, d’une carrière ou d’une entreprise pour faire fructifier votre portefeuille d’investissements.

Reprenons la formule de la richesse :

ÉTAPE 1 : Gains – dépenses (consommation) = Épargne

ÉTAPE 2 : Épargne x Rendement des investissements = RICHESSES

Il est important de s’assurer des revenus réguliers et de contrôler ses dépenses pour se constituer une épargne suffisante. La formule repose sur un processus à long terme d’épargne à mettre de côté, à accumuler et à investir régulièrement (mensuellement ou trimestriellement). Ce n’est que lorsque les revenus de votre investissement couvrent vos frais de fonctionnement que vous pouvez envisager de vous concentrer uniquement sur les revenus passifs.

Je ne vois pas d’exceptions raisonnables à cette règle :

– si vous envisagez d’investir sans épargne, vous devez vous endetter. Vous empruntez l’argent et l’investissez. C’est techniquement possible mais comporte des risques élevés (investissements à effet de levier). Il est courant et moins risqué de contracter une hypothèque lorsqu’on investit dans l’immobilier. Pour un investisseur individuel, il n’est pas judicieux d’aborder cette stratégie en dehors du secteur immobilier.

– Si vous avez l’intention de gagner de l’argent avec votre épargne limitée grâce à des systèmes d’enrichissement rapide, avec des rendements élevés, en spéculant, encore une fois, ce n’est pas conseillé pour un investisseur de détail.

COMMENTAIRES FINAUX

Vous pouvez préférer une approche défensive ou offensive en fonction de votre caractère. Toute la finance est comportementale, personnelle. Néanmoins, à quelques exceptions près, je suggère de se concentrer sur les deux aspects. Une combinaison équilibrée de gains plus élevés et de coûts plus faibles est le moyen le plus rapide et le plus efficace d’atteindre vos objectifs financiers. Une fois que vous connaissez les options, c’est à vous de choisir la bonne combinaison d’approches et le degré d’épargne et de revenu.

Il faut rester réaliste. Valorisez vos atouts.

Avez-vous apprécié cet article (#122)sur Epargner plus ou gagner plus ? Ne manquez pas les prochains. S’abonner gratuitement à ma lettre d’information mensuelle ici.

LECTURES RECOMMANDÉES SUR LE MÊME SUJET

Le pouvoir cumulatif des économies

Financial Wisdom + Discipline = Financial Freedom

 

Receive my Monthly Newsletter. Get full access to my Freebies.

Congratulation! Check Out Your Email InBox.

Sweat Your Assets - Best Quotes - ebook (v2)

Never Miss New Content. Subscribe To My Newsletter.

Get Access to My Latest E-Book with a curated list of Best Quotes on Money, Investing and Entrepreneurship, to boost your Financial Growth. 

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This